Les profils pénuriques, épisode 5 : le designer 3D

Nous clôturons aujourd’hui notre série sur les métiers pénuriques, en découvrant pour cette dernière, le métier de designer 3D.

Lorsqu’on entend parler de designer 3D, on pense souvent aux créateurs de jeux vidéos en premier. Mais leur champ d’action est bien plus varié que cela.

Ils conçoivent des images afin d’animer un projet architectural, cinématographique, publicitaire ou de jeu vidéo entre autres.

 

Le designer 3D

Véritable artiste, et technicien hors pair, le designer 3D met en image et donne vie à ses croquis en 2D et 3D. Il crée les textures de chaque élément en suivant les planches de tendance ou les cahiers des charges des clients.

Le designer 3D exerce parfois en freelance, parfois au sein d’une entreprise. On les trouve notamment en agence de publicité, en cabinet d’architecture, dans le secteur industriel (prototypage), ou dans le secteur de l’imagerie médicale ou scientifique. Ses réalisations vont donc de la réalisation de clips publicitaires à des plans de bâtiments en 3D en passant par des schémas médicaux ou encore la réalisation de jeux vidéos.

Son travail peut être stressant, les délais à respecter sont parfois très courts. Il lui arrive aussi régulièrement, d’avoir deux ou trois projets à gérer en même temps.

Designer au bureau

Un bon designer doit posséder plusieurs compétences, parmi lesquelles :

  • maîtrise des outils et logiciels 2D et 3D ( Photoshop, Zbrush, …),
  • bases solides en dessin, photo, modelage, …
  • bon niveau d’anglais,
  • grande curiosité,
  • autonomie et organisation,
  • patience et aisance relationnelle,

 

Comment y accéder?

Comme pour beaucoup de métiers, il existe des formations allant de Bac+2 à Bac+5. On y accède à la suite un bac général, après avoir suivi une année de mise à niveau (MANAA). Cependant les écoles privilégient les candidats détenteurs d’un bac ST2A.

On peut alors se former en suivant par exemple un BTS Design Graphique option Communication et Médias Numériques, un DSAA (Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués), ou encore préparer un diplôme d’art dans une école telle que les Gobelins, ou l’École des Beaux-Arts. Il est également possible de se spécialiser en intégrant une école spécialisée en jeux vidéos par exemple, comme Emile Cohl (à Lyon).  

Notons toutefois, qu’au delà du niveau d’études, les futurs employeurs demanderont  aux candidats de leur présenter leur book ou leur site internet.

 

Les difficultés de recrutement

Working at home

Comme c’est le cas pour certains métier, le designer 3D peut être appelé autrement en fonction de sa spécialité : infographiste 3D, modeleur 3D par exemple, graphiste FX ou animateur motion capture entre autres. Il faut donc se renseigner sur les multiples spécialités et bien cibler sa recherche afin de ne pas se perdre face à tous ces termes différents.

Ensuite, comme nous l’avons également observé chez l’ingénieur commercial, chacun a sa spécialité, et n’a pas forcément envie d’en changer en cours de route (un designer de jeux vidéos ne sera pas forcément attiré par la réalisation de plans 3D pour un cabinet d’architectes). Lors de notre recherche on va alors trouver une multitude de profils. Cependant tomber sur le bon candidat peut s’avérer une tâche compliquée.

La dernière difficulté réside dans le fait que les profils sélectionnés n’ont pas forcément le souhait d’exercer dans une structure différente (un freelance qui passerait à un emploi au sein d’une entreprise par exemple). Cela limite considérablement le nombre de talents susceptibles de rejoindre notre société, nous devons donc cibler efficacement les futurs candidats potentiels.

 

Les clés pour le recruter

Trouver le bon designer 3D et le convaincre de vous rejoindre n’est pas chose aisée. La concurrence est rude, nous sommes tous à la recherche de la perle rare.

Mais alors, comment la chasser ?

Le profil idéal du bon designer 3D en quelques points :

Études

  • Bac+5 : écoles des beaux arts, écoles délivrant un Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, ou encore un master pro spécialisé.
  • Bac+4 : Diplôme Supérieur d’Art Appliqué
  • Bac+2 (DUT/BTS) suivi d’une licence spécialisée en infographie

 

Compétences

  • Maîtrise du dessin
  • Maîtrise des logiciels de PAO
  • Maîtrise de logiciels spécialisés : Photoshop, 3D studio max, Fash, Zbrush … ou équivalents

Puis selon la spécialisation choisie :

  • Maîtrise des logiciels de montage vidéo : Première, After Effects …
  • Compétences en conception et édition de niveaux ou mécanique de jeu
  • Maîtrise des outils pour la motion capture : Vicon, PhaseSpace …

 

Soft Skills

  • Créativité
  • Polyvalence
  • Réactivité
  • Patience
  • Aisance relationnelle
  • Résistance au stress

Designer's workspace in office with computer and drawing pad

Maintenant que nous avons décrypté le métier de développeur web, vous avez toutes les cartes en main pour recruter l’élément qui fera la différence.

Pour ceux qui ont la chance d’utiliser Yatedo Talent, vous savez qu’une méthode beaucoup plus rapide et efficace est à votre disposition. Pour les autres, vous trouverez ici un début de solution à votre problème.

Nous avons sélectionné pour vous un indicateur ‘Yatedo Intelligence’ et un ‘Yatedo Booster.

Yatedo Intelligence

Filtre autodidacte

L’indicateur « Autodidacte » de ‘Yatedo Intelligence » démarque les candidats passionnés. Ils ne se cantonnent pas aux tâches quotidiennes de leurs missions. Ils sont passionnés, curieux, apprennent par eux-mêmes et aime découvrir de nouvelles techniques. C’est un point important puisqu’une des qualités d’un bon designer 3D est de se tenir au courant des différentes facettes du métier, mais aussi de l’actualité du secteur.

 

 

Yatedo Booster

Yatedo Booster

Yatedo Booster vous permet de décupler le nombre de candidats potentiels.

On se rend compte que grâce à ce ‘booster’, on passe de 58000 résultats à plus de 100 000 (dans le monde, il faut continuer d’affiner notre recherche, dans un premier temps dans une limite géographique par exemple).

 

Et voilà, notre série sur le recrutement des profils pénuriques touche à sa fin. Nous vous remercions pour vos lectures, vos commentaires et les échanges que nous avons pu avoir. Tout ceci est très constructif et nous espérons que cela continuera.

Le prochain sujet abordé ici traitera de l’e-reputation, alors restez connectés, il sera publié très prochainement.